Léonie Marquaille

leonie.marquaille@u-bordeaux-montaigne.fr

Docteure de l’université de Paris Nanterre et de l’université de Genève, Léonie Marquaille est spécialiste de la production artistique des anciens Pays-Bas (Flandre et Hollande) à l’époque moderne. Elle a consacré sa thèse à la peinture pour les milieux catholiques dans les Provinces-Unies, parue en 2019 aux Presses universitaires de Rennes sous le titre « La peinture hollandaise et la foi catholique au XVIIe siècle ». Ses recherches portent également sur les rapports entre décor et architecture, avec un intérêt particulier pour les collaborations artistiques et les pratiques de chantiers, mais aussi pour les relations entre les arts ainsi que les hiérarchies de l’histoire de l’art.

Dans le prolongement de ses recherches doctorales qui ont souligné l’importance de la demeure et la place des objets du quotidien dans la religion, elle développe une réflexion sur les petits objets dans l’espace domestique en Europe au XVIIe siècle, en particulier les objets de la domesticité féminine dans leur dimension ludique, comme les miniatures à transformation, les cartes à jouer, les toupies ou encore les maisons de poupées, en affrontant la question de l’ornement et du rapport à la décoration intérieure ainsi que leurs qualités formelles. Par ailleurs, Léonie Marquaille assure l’édition critique numérique d’un important traité inédit rédigé par le peintre carme Sébastien de Saint-Aignan vers 1640 dans le cadre du projet « Peindre et penser la peinture en France dans le premier XVIIe siècle », financé par le Fonds national Suisse.

Thématiques de recherche

  • Production artistique dans les anciens Pays-Bas (Flandre et Hollande) aux XVIe-XVIIe siècles
  • Peinture et confession en Europe à l’époque moderne
  • Décor et architecture en Europe au XVIIe siècle
  • Décoration intérieure
  • Réception et collections
  • Pratiques des humanités numériques

Publications représentatives

Léonie Marquaille, « Embodying the Catholic Faith: Posthumous Portraits of Catholic Priests in the Dutch Republic during the Seventeenth Century », Netherlands Yearbook for History of Art, vol. 72, 2022, p. 145-167.

Léonie Marquaille (dir.), New perspectives on Abraham Bloemaert and his workshop, Turnhout Brepols, 2022.

Léonie Marquaille, « The Catholic faith embodied, Portraits of priests in 17th century Dutch Republic », Art and Catholicism in the Dutch Republic, sous la direction de Almut Pollmer-Schmidt et Esther Meier, Michael Imhof Verlag, 2022, p. 173-182

Léonie Marquaille, « “Des réceptions royalles” pour une reine en exil : Ambitions artistiques et enjeux diplomatiques lors de l’entrée de Marie de Médicis à Amsterdam en 1638 », XVIIe siècle, 2021, n° 291, p. 167-183.

Léonie Marquaille, « Johannes van Neercassel et les « marques extérieures de dévotion à la sainte Vierge » dans les Provinces-Unies au XVIIe siècle », dans Cousinié (Frédéric), Connecteurs divins, Objets de dévotion en représentation dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Éd-1:1, 2020, p. 257-278.

Matthieu Lett, Carl Magnusson et Léonie Marquaille, Décor et architecture (XVIe-XVIIIe siècle) : entre union et séparation des arts, Berne, Peter Lang, 2020.

Léonie Marquaille, La peinture hollandaise et la foi catholique au XVIIe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019.

 

Centre François-Georges Pariset

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search