F.-G. Pariset (1904-1980)

François-Georges Pariset naît à Nancy le 10 février 1904. Il est issu d’une famille d’historiens et de théologiens. Son père, Georges Pariset (1865-1927), fut professeur d’histoire à la faculté des Lettres de Nancy.

Pariset fait ses études à Nancy, Paris et Strasbourg. Agrégé d’histoire et géographie en 1927, il enseigne dans le secondaire à Strasbourg entre 1929 et 1939. Assistant de Louis Réau et de Pierre Lavedan à l’Institut d’Art et d’Archéologie à la Sorbonne de 1942 à 1945, il obtient son doctorat ès lettres en 1947 sous la direction de ce dernier, avec une thèse consacrée au peintre lorrain Georges de la Tour, publiée en 1948. 

Premier titulaire de la chaire d’histoire de l’art moderne et contemporain à la Faculté des Lettres de Bordeaux entre 1952 et 1974, Pariset a également enseigné à l’université de Hambourg, où il fut nommé Docteur Honoris Causa.

Acteur important dans la vie scientifique de son époque, François-Georges Pariset fut président de la Société de l’histoire de l’art français, vice-président de la Société d’histoire moderne, président de la Société archéologique de Bordeaux, président de l’Académie nationale de Bordeaux (1977), membre du Comité national et du Comité international d’histoire de l’art. Il fut par ailleurs trésorier de l’Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités (APAHAU).   

Ses recherches ont d’abord été consacrées à la Renaissance en Alsace (Mathias Grünewald, Tobias Stimmer, Hans Baldung Grien …) et aux peintres et graveurs lorrains (Jacques de Bellange, Claude Déruet, Jean Le Clerc, Georges Lallement …). Un intérêt particulier pour Georges de la Tour se manifeste dès 1935, avec l’article « Note sur Georges de la Tour » (Gazette des Beaux-Arts). La publication de sa thèse marque un jalon dans la connaissance du peintre, auquel Pariset ne cessera de s’intéresser tout au long de sa carrière. Le dernier d’une longue série d’articles, « Georges de la Tour : réflexions sur l’artiste et son œuvre », est publié dans Pays lorrain en 1976. L’histoire de l’architecture bordelaise, en particulier du XVIIIe siècle, constitue une autre orientation majeure de ses recherches.  On lui doit plusieurs études consacrées à Victor Louis ainsi que le catalogue de ses dessins (1980). Pariset dirige également la publication du tome V (1968) et contribue à la rédaction du tome VI (1969) de l’Histoire de Bordeaux

Il s’éteint à Bordeaux le 9 novembre 1980.

Myriam Metayer & Adriana Sotropa

Pour une bibliographie complète jusqu’en 1977, voir « Bibliographie de François-Georges Pariset », dans Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, année 1976, Paris, F. De Nobele, 1978, p. 3-11. 

Centre François-Georges Pariset