« Nos artistes aux colonies ». Sociétés, expositions et revues dans l’Empire français (1851-1940)

Essais réunis par Dominique Jarrassé et Laurent Houssais, Paris, Éditions Esthétiques du Divers, 2015, 254 p., 71 ill.

Si les études coloniales et postcoloniales se développent avec succès, l’histoire de l’art n’a pas encore livré une contribution très significative, hormis quelques biographies. Pourtant la question d’un « art colonial », trop exclusivement abordée par le biais de ses fonctions, notamment de propagande, en métropole et dans les colonies, est pourtant essentielle pour comprendre la spécificité d’une culture visuelle, fruit d’un véritable système. Les essais réunis ici privilégient en conséquence l’analyse de sociétés artistiques, souvent méconnues, et des modes de diffusion, salons, expositions et revues ; ils contribuent ainsi à la reconstitution indispensable de cette production artistique coloniale, largement perdue ou inaccessible, souvent signée par des artistes spécialisés. D’Alger à Dakar, d’Hanoï à Pointe-à-Pitre, en passant par les bureaux des rédactions, s’esquissent bien des enjeux et des ambivalences de la politique impériale française. S’y lisent aussi les complexités d’un siècle qui vit à la fois l’extension coloniale maximale, des bouleversements majeurs dans la fonction sociale des arts, l’apogée d’une confrontation directe à une altérité que « nos artistes coloniaux » tendaient à exalter et à réduire à des stéréotypes.

SOMMAIRE

 Avant-propos. Laurent Houssais et Dominique Jarrassé,

Introduction. Dominique Jarrassé, « Le système colonial de l’art. Perspective historiographique ».

Études

Adrien Eudeline et Laurent Houssais, « Sociétés et premières expositions artistiques algéroises : une histoire revisitée (1851-1880) ».

Catherine Méneux, « « Initier nos colonies d’Indo-Chine à l’art français » : la section Beaux-Arts à l’exposition internationale d’Hanoï (1902-1903) ».

Anne-Sophie Aguilar, « Le Maroc, nouvel horizon de l’art national ? L’Art et les Artistes et l’impérialisme français dans l’entre-deux-guerres ».

René-Augustin Bougourd, « Deux artistes normands au Salon tunisien : Auguste et Cécile Bougourd ».

Laurent Houssais, « La vie artistique dans les colonies vue par Le Monde colonial illustré (1923-1940) : aspects et enjeux d’une propagande coloniale ».

Christelle Lozère, « Germaine Casse et la mission de 1923 en Guadeloupe : un mirage politique ? »

Marion Lagrange, « La Société des amis des arts de Dakar durant l’entre-deux-guerres et la perspective d’une « École d’Afrique » ».

Annexes

Dominique Jarrassé, « De l’orientalisme à l’art colonial. La création des sociétés coloniales artistiques ».

Catherine Méneux, « Catalogue de la « Section métropolitaine des Beaux-Arts » à l’exposition de Hanoï (1902) ».

Laurent Houssais, « Dépouillement du Monde colonial illustré (1923-1940) ».

Marion Lagrange, « Tableau récapitulatif de l’activité de la Société des amis des arts de Dakar (1922-1939) ».

Bibliographie

Les auteurs

Index