Tous les articles par Anna Jolivet

Actes en ligne du colloque publié sous la direction d’Adriana Sotropa et de Catherine Méneux: Quêtes de modernités artistiques dans les Balkans au tournant du XXe siècle

Quêtes de modernité(s) artistique(s) dans les Balkans au tournant du XXe siècle

Sommaire

Adriana Sotropa, Introduction

Evgénios D. Matthiopoulos, La réception du symbolisme en Grèce à travers l’œuvre de Costis Parthénis pendant la période 1900-1930

Maria Katsanaki, Nikolaos Gysis (1842-1901) et la réception critique de ses œuvres allégoriques de la dernière décennie du XIXe siècle : Historia, Gloria, Bavaria

Spyros Petritakis, Quand le miroir devient lampion : aspects de la réception de l’œuvre tardive de Nikolaus Gysis entre Athènes et Munich

Philippe Gelez, Le modernisme en Bosnie, Croatie et Serbie : aspects polémiques

Irina Genova, Présence et absence du symbolisme en Bulgarie : réception critique et historiographie

Philipp Leu, Maturation, présence et visibilité de la société Tinerimea artistică à Munich

Adriana Sotropa, Le peintre Kimon Loghi (1871-1952) face aux critiques et à l’histoire

Les auteurs

Liens de téléchargement des articles:

 

 

Soutenance de thèse d’ Élodie Pradier: Jean-Baptiste Oudry et la tapisserie. 27 novembre 2015, Université Bordeaux Montaigne

Elodie-Pradier-avis-soutenance

Résumé de la thèse:

Jean-Baptiste Oudry et la tapisserie

De 1726 à 1755, Jean-Baptiste Oudry (1686-1755) fut « créateur de tapisserie » pour les manufactures de Beauvais et des Gobelins – certains de ses modèles eurent une seconde vie prospère à Aubusson où ils furent envoyés en 1761 –, il fut également directeur Continuer la lecture de Soutenance de thèse d’ Élodie Pradier: Jean-Baptiste Oudry et la tapisserie. 27 novembre 2015, Université Bordeaux Montaigne

Les communautés d’arts et de métiers : le tapissier et Varia

Les communautés d’arts et de métiers : le tapissier et Varia, études rassemblées par Pascal-François Bertrand, Les Cahiers du Centre François-Georges Pariset, n° 9, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2015.

L’histoire de la tapisserie s’est concentrée d’une part sur les grands ensembles tissés et leurs propriétaires successifs et d’autre part les lieux de production, ce qui a entrainé la création de modèles historiques impliquant une hiérarchie, une idée d’expansion, de rayonnement d’un art national, tels que la primauté des ateliers bruxellois au XVIe siècle et l’excellence de la manufacture des Gobelins au XVIIIe. Les études relatives au métier de tapissier, à la production et à l’organisation du commerce ont été délaissées, hormis au début de la IIIe République, dans un contexte favorable aux métiers et aux ouvriers (construction d’un siège des juridictions commerciales et ouvrières, création d’écoles municipales d’apprentissage et initiatives privées, construction de bourses du travail et projet d’institutions de prévoyance). L’exposition universelle de 1878 a révélé la vitalité des métiers. Le mot tapissier désigne plusieurs activités et corps de métiers : un tapissier est tantôt un ouvrier qui garnit des sièges et qui tend des tentures de toutes sortes dans les demeures, tantôt un marchand impliqué dans le négoce de tapisseries, de tapis, de textiles et de divers meubles, tantôt encore un fabricant de tapisseries et d’autres tissus d’ameublement. Ceci entraine des ambiguïtés, des confusions qu’il convient de clarifier en revenant sur la définition de ces métiers, sur leur organisation et leur production, en abordant des questions de lexicographie, de hiérarchie, d’estimation de leur importance en nombre d’ouvriers, en volume et en qualité de production.

Les communautés d’arts et de métiers : le tapissier

Introduction par Pascal-François Bertrand, professeur, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Remarques sur les métiers de tapissiers à Paris à la Renaissance – Audrey Nassieu Maupas, maître de conférences à l’École pratique des Hautes Études, Saprat (EA 4116)

Les enjeux pour le tapissier du XXe siècle : l’exemple de la manufacture Pinton à Aubusson – Nathalie Fontes, docteure en histoire de l’art, université Toulouse 2 le Mirail,

Les tapissiers de Bordeaux sous l’Ancien Régime (1620-1791). L’ouverture du système corporatif – Xavier Bonnet, étudiant de troisième cycle à l’École du Louvre

Brodeurs et broderies dans la France d’Ancien Régime – Danièle Véron Denise, Conservateur honoraire du Patrimoine

Varia

La fenêtre agenouillée : Michel-Ange, Vasari et Antonio da Sangallo le Jeune. Une attribution erronée et oubliée dans l’histoire de l’art ? – Édouard Degans, doctorant en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Le programme architectural d’Isaac Robelin à Rennes (1721-1724) – Samuel Bothamy, doctorant en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Un projet inédit de Jean-Baptiste Dufart (1752-1820) à Bordeaux : la décoration de la loge maçonnique du Triangle – Laurence Chevallier, docteure en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Les limites de l’interprétation chez Dora et Erwin Panofsky : l’exemple de l’Eva prima Pandora de Jean Cousin le Père – Agnès Faure, docteure en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

La perception de l’art musulman par les théoriciens de l’Art nouveau en France. Une appréciation au service des théories artistiques contemporaines – Anna Jolivet, docteure en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Réévaluation de l’Art Déco à Mumbai et remise en cause du concept de Périphérie culturelle – Élodie Lacroix Di Méo, docteure en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

Retour à l’ordre et crise de l’art contemporain : analyse de la réception de l’œuvre de Martial Raysse et Gérard Garouste dans les années 80 et 90 – Sébastien Harosteguy, docteur en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne (EA 538)

 

Le Tour de ville à l’époque Moderne – par Emilie d’Orgeix – vendredi 3 avril – Université Libre de Bruxelles

Orgeix-Bruxelles

 

Université Libre de Bruxelles, 3 avril 2015

LE TOUR DE VILLE A L’EPOQUE MODERNE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DISCIPLINAIRES

Emilie d’Orgeix, université Bordeaux-Montaigne

 Se fondant sur le vaste corpus de villes françaises que rassemble leur statut de places fortes, ces « villes plus que villes » selon Lazare Carnot, cette présentation abordera la question du tour de ville aux XVIIe et XVIIIe siècles, grand absent de l’historiographie urbaine de la période moderne. A l’articulation de l’histoire urbaine et architecturale, de l’histoire des techniques et de la construction et de l’anthropologie de l’espace urbain et périurbain, elle vise à approfondir quelques uns des outils méthodologiques que l’historien de l’architecture peut convoquer pour construire une réflexion sur la production, les usages et la symbolique des espaces établis en périphérie des villes dans la culture urbaine et architecturale des XVIIe et XVIIIesiècles.

Call for papers : BACCHANALIA ! – International Conference (Bordeaux, 4th – 5th February 2016)

BACCHANALIA!

NUDE, ECSTASY AND DANCE IN XIXTH CENTURY ART

International Conference (Bordeaux, 4th – 5th February 2016)

Bacchanale-anglais

The myth of Bacchus, wandering god of drunkenness, contagious euphoria and creative inspiration, experienced a series of revivals throughout history. In the XIXth century, this “mysterious god”, living “hidden amongst the vines” as Baudelaire once said, reemerged to both trouble and nourish artistic creation. In a time when mythographs rediscover the cult of the Antic god and romantic poets from Schlegel to Schelling, bringing back its Orphic and spiritual depths, the artists of the period also show a lot of interest in the mysterious call of Bacchus and his procession. Long before Nietzsche, bacchanals, orgiastic celebrations, cortege of fauns and satyrs, dancing Maenads and Bacchus’ triumphs invaded the artistic, cultural and social imagination of the period, from Delacroix to Böcklin, from Berlioz to Wagner. The Antic Myth is thus transformed. This feverish taste for Dionysian disorder, which Continuer la lecture de Call for papers : BACCHANALIA ! – International Conference (Bordeaux, 4th – 5th February 2016)