Anna Jolivet, L’invention de l’école vénitienne en France au XIXe siècle

Vient de paraître aux Presses universitaires de Rennes un ouvrage issu de la thèse d’Anna Jolivet L’invention de l’école vénitienne en France au XIXe siècle.

Dans la France du XIXe siècle, du fait de son statut encore incertain, l’histoire de l’art se nourrit d’une littérature variée (revues artistiques, ouvrages savants ou de vulgarisation, récits de voyages), tout en fondant un savoir institutionnalisé. C’est au sein de ce contexte de naissance de la discipline que cet ouvrage propose d’interroger l’école vénitienne de peinture comme objet de connaissance. Car cette dernière, par la sensualité de son coloris, se distingue de la tradition florentine et romaine classique et irrigue les aspirations esthétiques romantiques contemporaines.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.