Les expositions d’architecture en France : des premières initiatives à une institutionnalisation (1914-1977)

Léa Tichit soutiendra sa thèse de doctorat d’histoire de l’art contemporain, intitulée Les expositions d’architecture en France : des premières initiatives à une institutionnalisation (1914-1977)le 23 octobre 2023 à 14h00 dans la salle des thèses de la Maison de la Recherche (université de Bordeaux Montaigne, esplanade des Antilles, Pessac). La soutenance est publique.
 
Cette thèse a été menée sous la codirection de Gilles Ragot, professeur en histoire de l’art contemporain à l’université Bordeaux Montaigne (CRHA F.-G. Pariset UR 538), et Nicolas Meynen, maître de conférences à l’université Toulouse Jean Jaurès. 
 
Le jury est composé des directeurs de thèse, de Jean-Philippe Garric, professeur à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Richard Klein, professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Barry Bergdoll, professeur à la Columbia University de New York, Hélène Jannière, professeur à l’université Rennes 2 et Elke Mittmann, maître de conférences HDR à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg. 
 
Résumé
 
Au cours du XXe siècle en France, les expositions temporaires d’architecture ne cessent de progresser dans le débat : prises en main dès le début du siècle par de jeunes architectes modernes soucieux de faire connaître leurs idées et de promouvoir leurs projets, leur nombre augmente de manière significative à partir du milieu des années 1960, jusqu’à l’institutionnalisation de la pratique à la fin des années 1970, via la création de structures dédiées à la valorisation de l’architecture.
 
Vue de l’exposition “Architecture et urbanisme” (Besançon, Abbatiale Saint Paul, 1967). Arch. du musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon
Cette thèse propose de mettre en exergue les différentes étapes qui jalonnent cette histoire des expositions et de révéler le développement de cette pratique, à partir d’une analyse des expositions temporaires organisées sur le territoire français, de 1914 à 1977, année marquée par la promulgation de la loi sur l’architecture qui reconnait cette discipline comme expression de la culture et par l’inauguration du Centre Georges Pompidou dont un des départements, le Centre de Création Industrielle, porte des préoccupations architecturales en son sein. À partir de l’important travail de recensement des événements opéré en amont et de la récolte des sources associées que sont les catalogues et les articles de presse spécialisée, l’intention est de répondre à une série de questions élémentaires mais néanmoins cruciales : pourquoi, par qui et pour qui, comment et dans quel cadre les expositions d’architecture se sont-elles développées au siècle dernier ? En outre, il s’agit de questionner ces événements au regard d’une histoire institutionnelle : ces expositions ont-elles été motrices du processus d’institutionnalisation qu’a connu l’architecture au tournant des années 1980 ?
 
 


Citer ce billet
laurenthoussais (2023, 8 octobre). Les expositions d’architecture en France : des premières initiatives à une institutionnalisation (1914-1977). EA538. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sqin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.