Muses, Égéries, Pygmalions. Créations et rapports de genre

Annonce de colloque. Ce colloque d’initiative doctorante se tiendra les 25 et 26 avril 2023 à l’université Bordeaux Montaigne, Maison de la Recherche, salle des thèses. Il bénéficie du soutien de l’École doctorale Montaigne Humanités, du Centre de recherche en histoire de l’art F.-G. Pariset (UR 538), d’ARTES (Université Bordeaux Montaigne, UR 24141) et de BIG (Bordeaux interdisciplinaire genre), équipe-réseau de l’université Bordeaux Montaigne.

Malgré leur fréquente utilisation, les notions de muses, d’égéries et de pygmalions n’ont pourtant pas fait l’objet d’un travail de définition clair, aussi en histoire de l’art que dans les arts du spectacle.Les relations entre la muse et l’artiste, ou l’égérie et son pygmalion apparaissent comme centrales, puisqu’elles conditionnent des rapports de genre bien souvent déséquilibrés au sein d’un dispositif de collaboration composé d’un homme en action qui crée et d’une femme support. Sans délimitation temporelle ni géographique, ce colloque a pour ambition d’amorcer un travail historiographique à travers les formes d’art et de littératures les plus diverses et autour des quatre axes qui questionnent le mythe, l’imaginaire qu’il convoque, les rapports de force que supposent ces relations et l’étude du renversement des rapports de genre.

Le programme est téléchargeable ici :

programme_muse001

Pour plus de précisions sur la manifestation :

https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/actualites/recherche/muses-egeries-pygmalions-creations-et-rapports-de-genre.html#



Citer ce billet
laurenthoussais (2023, 17 avril). Muses, Égéries, Pygmalions. Créations et rapports de genre. EA538. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sqic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.