Producteurs et acteurs des “arts indigènes” dans l’Empire français (1893-1962)

“8-Foumban (Cameroun). Artisanat Bamoum. Sculpteur sur bois”, s.d., photographie-carte, coll. part.

 

Annonce de colloque international. Dans le cadre de l’exposition « Tarz. Broder au Maroc hier et aujourd’hui », qui se déroule au musée d’Angoulême du 18 juin au 31 décembre 2022, avec une probable itinérance au Maroc dans le courant de l’année 2023, le centre de recherches en histoire de l’art – F.-G. Pariset (université Bordeaux Montaigne, UR 538) et le musée d’Angoulême organisent un colloque international portant sur les « arts indigènes » durant la période coloniale. Il  se tiendra les 8 et 9 novembre 2022, à Angoulême.

 

– Mardi 8 novembre 2022 –

Angoulême, auditorium de l’Alpha, 1 rue Coulomb (entrée libre)

9h30 – Accueil des participants et du public

9h45 – Ouverture du colloque – Émilie Salaberry-Duhoux, Directrice, service MAAM (Musées, archives municipales et artothèque de la Ville d’Angoulême) ; Laurent Houssais, maître de conférences, université Bordeaux Montaigne, directeur du CRHA F.-G. Pariset (UR 538)

10h00 – Introduction – Laurent Houssais, maître de conférences, université Bordeaux Montaigne, directeur du CRHA F.-G. Pariset (UR 538) ; Marion Lagrange, maîtresse de conférences, université Bordeaux Montaigne, CRHA F.-G. Pariset (UR 538)

Artefacts et savoir-faire au prisme de l’exposition

Présidence de séance – Émilie Salaberry-Duhoux, Directrice, service MAAM (Musées, archives municipales et artothèque de la Ville d’Angoulême)

10h15 – Acteurs, discours et représentations des « industries d’arts arabes » aux Expositions coloniales de 1906 et de 1922 à Marseille – Julie Rateau-Holbach, doctorante en histoire de l’art, Aix Marseille Université, Telemme  (UMR 7303)

10h45 – Exposer les « arts marocains » au pavillon de Marsan (1917-1919) : entre valorisation patrimoniale et vitrine de la colonisation – Laura Pirkelbauer, doctorante en histoire de l’art à l’École pratique des hautes études, SAPRAT (EA 4116) – Cité internationale de la Tapisserie

11h15 – L’Empire à Paris : arts et artisans « indigènes » d’Afrique subsaharienne aux expositions de 1931 et 1937 – Paloma Diez, doctorante en histoire de l’art, université Bordeaux Montaigne, CRHA F.-G. Pariset (UR 538)

11h45 – Discussion

12h15 – Pause déjeuner

 

Authenticité(s) et hybridation(s)

Présidence de séance – Dominique Jarrassé, professeur émérite en histoire de l’art contemporain, université Bordeaux Montaigne, CRHA F.-G. Pariset (UR 538)

14h00 – L’art du bronze du royaume Bamun au Cameroun sous tutelle française : (re)constitution symbolique et enjeux économiques – Nsangou Amadou, enseignant chargé de cours, université de Maroua (Cameroun) ; Jean-Paul Mountapmbeme, enseignant-chercheur, Institut des beaux-arts, université de Dschang (Cameroun)

14h30 – Au-delà des Ateliers d’art appliqué de Pierre Heidmann : cartographie du monde des artistes et artisans malgaches (1928-1947) – Pauline Monginot, pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art, département des études et de la recherche

15h00 – Discussion

15h30 – Réévaluation des artisanats d’art et appropriations artistiques : l’exemple Tunisien – Mohamed-Ali Berhouma, maître assistant, Institut supérieur des beaux-arts de Nabeul (Tunisie)

16h00 – Tisseuses autochtones et missionnaires européennes : entre réinvention de l’artisanat « traditionnel » et industrie du souvenir touristique en Algérie coloniale (1910-1930) – Mélina Joyeux, doctorante en histoire contemporaine, Aix Marseille université, Telemme (UMR 7303)

16h30 – Discussion

17h00 – Fin de la première journée

 

– Mercredi 9 novembre 2022 –

Musée d’Angoulême, salle de conférences, rue Corneille, square Girard II, côté jardin (entrée libre)

En regard(s)

Présidence de séance – Rémi Labrusse, directeur d’études, École des hautes études en sciences sociales

9h30 – Ouverture de la seconde journée

9h45 – Les bijoux du Maghreb et leur réception française aux XIXe-XXe siècles – Sarah Lakhal, doctorante en histoire de l’art contemporain, Sorbonne Université, Orient & Méditerranée (UMR 8167)

10h15 – Le goût pour les « broderies indigènes » : le rôle des entrepreneuses et des décoratrices – Nathanaelle Tressol, doctorante en histoire de l’art contemporain, université de Poitiers, CRIHAM (UR 15507)

10h45 – Arts d’Islam à l’hôtel de ville de Reims : une collection disparue (1905-1914) – Clara Ilham Álvarez Dopico, maîtresse de conférences, Madrid, université Complutense

11h15 – Discussion

11h30 – Clôture du colloque – Dominique Jarrassé, professeur émérite en histoire de l’art contemporain, université Bordeaux Montaigne, CRHA F.-G. Pariset (UR 538)

12h00 – Fin du colloque 

 

Pour télécharger les programmes simples et détaillés :

Producteurs et acteurs des arts indigènes – programme simple

Producteurs et acteurs des arts indigènes – programme détaillé

Producteurs et acteurs des arts indigènes – affiche

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.