Les Masfayon. Une famille de marchands tapissiers et de tapissiers d’Aubusson sous l’Ancien Régime : ses ateliers, ses stratégies, ses réseaux, ses productions

Monsieur Michel Masfayon soutiendra sa thèse de doctorat en histoire de l’art, dirigée par M. Pascal Bertrand,  professeur d’histoire de l’art moderne, le jeudi 27 janvier 2022 à 14h00, salle des thèses de la Maison de la recherche (université de Bordeaux Montaigne, esplanade des Antilles, Pessac). La soutenance est publique.

La perte d’Aman, Aubusson, début XVIIIe siècle, mairie de Luzy (Nièvre)

Après des débuts relativement obscurs, la production de tapisserie à Aubusson a connu un véritable essor du milieu du XVIe à la fin du XVIIIe siècle. Il a été choisi d’illustrer ces quelques deux siècles de création et de commercialisation au travers des activités d’une famille de tapissiers et de marchands tapissiers de cette ville, les Masfayon.

Cette famille ne compte pas parmi les plus connues et les plus célèbres d’Aubusson, bien que quelques-uns de ses membres aient été cités dans les ouvrages de référence sur le sujet. Des recherches plus approfondies ont cependant permis de révéler l’existence dans cette période d’au moins trois Audoin, deux Claude, cinq Étienne, cinq François, deux Gabriel, quatre Gilbert, trois Guillaume, six Jacques, pas moins de dix-sept Jean, trois Léonard, trois Louis et trois Michel, sans oublier dix Pierre Masfayon. Ils ont pour la plupart d’entre eux travaillé activement au tissage ou au négoce de la tapisserie.

Les archives ont livré des documents permettant d’aborder la manière dont plusieurs de ces Masfayon ont été formés « audit art de tapissier », dont ils ont organisé leur atelier, conclu des alliances familiales ou professionnelles et constitué des réseaux, alors que d’autres quittaient Aubusson pour tenter d’élargir leur champ d’action, certains allant jusqu’à commercer à Paris ou dans différentes parties du royaume, en lien avec des marchands connus.

Cette démarche a ainsi exploré de manière très concrète et détaillée, des années 1580 aux années 1780, bon nombre des stratégies mises au point par les producteurs et les négociants de tapisseries d’Aubusson. Reposant sur un tissu d’ateliers essentiellement familiaux, le modèle économique qu’ils ont développé leur a permis de dépasser le cadre, de prime abord relativement peu propice, d’une ville de taille modeste, relativement éloignée des grands centres d’habitation et de commercialisation, pour atteindre une réputation qui a même franchi les frontières du royaume.

Cette étude n’aurait pas été complète si le résultat de tous ces efforts n’avait pas également été rapidement évoqué. À partir de l’exemple de tentures relatant l’Histoire de Joseph ou l’Histoire d’Esther, ainsi que quelques autres ensembles, il a été possible de se faire une idée, malgré la perte de leur traces, de ce qu’avaient pu être certaines des tapisseries commercialisées par les Masfayon, et même de tenter de proposer une typologie de ces œuvres.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.