TRANSFRONTALIERS

L’association TRANSFRONTALIERS lance les deux premières séances du séminaire destiné aux doctorants et jeunes chercheurs autour de deux thématiques qui sont au cœur de son projet.

La séance du 17 mai (18h00 – Salle Benjamin, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, Paris, 75002) sera consacrée à la traduction et à ses enjeux dans la théorie et dans la pratique de l’histoire de l’art.

Des manifestations et des colloques récents ont mis l’accent sur la place déterminante que la traduction occupe dans la démarche des chercheurs. Les intervenants sont invités à prendre la parole sur le sujet, pour partager leurs approches aux problématiques de la langue et de la traduction, à partir d’études de cas précis. Parmi les axes qui pourront être abordés on peut évoquer les difficultés liées aux traductions controversées de sources majeures, la question de l’absence ou de la mauvaise traduction, le problème de mots ou de concepts intraduisibles, ou encore la mise en valeur d’un important travail de traduction dans le cadre d’une thèse ou d’une publication.

Les réflexions autour de la traduction nous introduiront au sujet de la séance du 19 juin (18h00 – Salle Jullian, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, Paris, 75002), consacrée aux problèmes de l’accès aux sources pour les historiens de l’art transfrontaliers. Les intervenants sont invités à évoquer les difficultés affrontées lors de leurs recherches sur un sujet étranger. Les propositions pourront aborder, par exemple, la difficulté de repérer une bibliographie en langue étrangère dans les bibliothèques françaises, les différences dans les démarches à suivre pour avoir accès aux archives dans un pays étranger, ou bien l’impossibilité de repérer les sources et d’y accéder, comme dans le cas de fonds d’archives conservés dans des pays en conflit. Encore une fois, il sera question d’interroger l’impact de ces questions pratiques sur la réflexion théorique.

Chaque séance accueillera jusqu’à trois intervenants pour des communications courtes, de la durée de 15 minutes, ciblées autour de cas précis. Les communications seront suivies d’un débat animé par un répondant autour des points communs. Les propositions, de 300 mots maximum, accompagnées d’une courte notice biographique, sont à envoyer d’ici le 07 avril 2019 au plus tard à l’adresse transfrontaliers@contact.net, en précisant la date de la séance envisagée dans l’objet du mail.

Le comité organisateur

Eveline Deneer

Marta Francia

Jacopo Ranzani

Sara Vitacca

Vous trouverez ci-joint une présentation du groupe de recherche Transfrontaliers, ainsi qu’une version téléchargeable de l’appel à communication.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.