Archives par mot-clé : Sociétés

Actes en ligne du colloque publié sous la direction d’Adriana Sotropa et de Catherine Méneux: Quêtes de modernités artistiques dans les Balkans au tournant du XXe siècle

Quêtes de modernité(s) artistique(s) dans les Balkans au tournant du XXe siècle

Sommaire

Adriana Sotropa, Introduction

Evgénios D. Matthiopoulos, La réception du symbolisme en Grèce à travers l’œuvre de Costis Parthénis pendant la période 1900-1930

Maria Katsanaki, Nikolaos Gysis (1842-1901) et la réception critique de ses œuvres allégoriques de la dernière décennie du XIXe siècle : Historia, Gloria, Bavaria

Spyros Petritakis, Quand le miroir devient lampion : aspects de la réception de l’œuvre tardive de Nikolaus Gysis entre Athènes et Munich

Philippe Gelez, Le modernisme en Bosnie, Croatie et Serbie : aspects polémiques

Irina Genova, Présence et absence du symbolisme en Bulgarie : réception critique et historiographie

Philipp Leu, Maturation, présence et visibilité de la société Tinerimea artistică à Munich

Adriana Sotropa, Le peintre Kimon Loghi (1871-1952) face aux critiques et à l’histoire

Les auteurs

Liens de téléchargement des articles:

 

 

“Nos artistes aux colonies”. Sociétés, expositions et revues dans l’Empire français (1851-1940)

Essais réunis par Dominique Jarrassé et Laurent Houssais, Paris, Éditions Esthétiques du Divers, 2015, 254 p., 71 ill.

Si les études coloniales et postcoloniales se développent avec succès, l’histoire de l’art n’a pas encore livré une contribution très significative, hormis quelques biographies. Pourtant la question d’un “art colonial”, trop exclusivement abordée par le biais de ses fonctions, notamment de propagande, en métropole et dans les colonies, est pourtant essentielle pour comprendre la spécificité d’une culture visuelle, fruit d’un véritable système. Les essais réunis ici privilégient en conséquence l’analyse de sociétés artistiques, souvent méconnues, et des modes de diffusion, salons, expositions et revues ; ils contribuent ainsi à la reconstitution indispensable de cette production artistique coloniale, largement perdue ou inaccessible, souvent signée par des artistes spécialisés. D’Alger à Dakar, d’Hanoï à Pointe-à-Pitre, en passant par les bureaux des rédactions, s’esquissent bien des enjeux et des ambivalences de la politique impériale française. S’y lisent aussi les complexités d’un siècle qui vit à la fois l’extension coloniale maximale, des bouleversements majeurs dans la fonction sociale des arts, l’apogée d’une confrontation directe à une altérité que “nos artistes coloniaux” tendaient à exalter et à réduire à des stéréotypes.

SOMMAIRE

 Avant-propos. Laurent Houssais et Dominique Jarrassé,

Introduction. Dominique Jarrassé, « Le système colonial de l’art. Perspective historiographique ».

Études

Adrien Eudeline et Laurent Houssais, « Sociétés et premières expositions artistiques algéroises : une histoire revisitée (1851-1880) ».

Catherine Méneux, « “Initier nos colonies d’Indo-Chine à l’art français” : la section Beaux-Arts à l’exposition internationale d’Hanoï (1902-1903) ».

Anne-Sophie Aguilar, « Le Maroc, nouvel horizon de l’art national ? L’Art et les Artistes et l’impérialisme français dans l’entre-deux-guerres ».

René-Augustin Bougourd, « Deux artistes normands au Salon tunisien : Auguste et Cécile Bougourd ».

Laurent Houssais, « La vie artistique dans les colonies vue par Le Monde colonial illustré (1923-1940) : aspects et enjeux d’une propagande coloniale ».

Christelle Lozère, « Germaine Casse et la mission de 1923 en Guadeloupe : un mirage politique ? »

Marion Lagrange, « La Société des amis des arts de Dakar durant l’entre-deux-guerres et la perspective d’une “École d’Afrique” ».

Annexes

Dominique Jarrassé, « De l’orientalisme à l’art colonial. La création des sociétés coloniales artistiques ».

Catherine Méneux, « Catalogue de la “Section métropolitaine des Beaux-Arts” à l’exposition de Hanoï (1902) ».

Laurent Houssais, « Dépouillement du Monde colonial illustré (1923-1940) ».

Marion Lagrange, « Tableau récapitulatif de l’activité de la Société des amis des arts de Dakar (1922-1939) ».

Bibliographie

Les auteurs

Index

 

 

Marché(s) de l’art en province 1870-1914

Marché(s) de l’art en province 1870-1914, études réunies par Laurent Houssais et Marion Lagrange, Les Cahiers du Centre François-Georges Pariset, n° 8, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2010. 167 p.

Alors que le marché de l’art parisien a fait l’objet de nombreuses études qui ont permis d’identifier les différents acteurs et favorisé la compréhension des enjeux sous-jacents, la situation en province est plus difficile à appréhender. Ce champ de recherches a fait l’objet d’une première enquête en 1964 par la sociologue Raymonde Moulin. Il bénéficie ensuite, dans les années 1980, des investigations menées sur l’histoire des collections et des institutions. Le présent ouvrage complète et approfondit notre vision, encore imparfaite, du marché de l’art provincial. Il dresse un premier bilan des recherches tout en soulignant la richesse de ce domaine et la variété des approches.

Les contributions réunies dans ce recueil mettent en lumière la diversité des situations et des enjeux, explorent la multiplicité des échanges engendrés par ces marchés, en particulier avec la scène artistique parisienne. Elles permettent de se libérer d’une vision rétrograde et stéréotypée de la province tout en encourageant une réflexion sur la méthodologie de ce domaine d’études partagé entre histoire de l’art, sociologie de l’art, histoire culturelle et géographie artistique.

Table des matières

Avant-propos par Marion Lagrange, maître de conférences en histoire de l’art contemporain, université Bordeaux III

Préface par Raymonde Moulin, sociologue, directrice de recherche honoraire au CNRS

Le « sol ingrat de la province », introduction par Laurent Houssais et Marion Lagrange, maîtres de conférences en histoire de l’art contemporain, université Bordeaux III

Entre art et politique : la Société des amis des arts de Strasbourg (1870-1918) – Anne-Doris Meyer, chargée de mission aux Musées de la Ville de Strasbourg

La Société des amis des arts de Nantes : l’action d’une association sur le marché de l’art local – Alain Bonnet, maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’université de Nantes

Les loteries des salons de province, entre économie et philanthropie – Nicolas Buchaniec, docteur en histoire de l’art contemporain, université Charles de Gaulle-Lille III

L’exposition des Nabis en 1894 à La Dépêche de Toulouse : un essai de décentralisation artistique – Aurélie Peylhard, chargée d’études au musée Gustave Moreau

L’atelier-musée des frères Carli et la promotion de la sculpture religieuse à Marseille – Laurent Noet, docteur en histoire de l’art contemporain – université Paul Valéry Montpellier III

La Société des amis des arts de Bordeaux face à la presse nationale et locale : quelle critique d’art pour la province ? – Dominique Dussol, professeur en histoire de l’art contemporain à l’université de Pau et des Pays de l’Adour

Les Artistes normands au Salon : un outil de promotion locale des artistes normands exposant aux expositions de province – Dominique Lobstein, responsable de la bibliothèque du musée d’Orsay

À la recherche d’amateurs : l’exemple de la participation du peintre parisien Gustave Moreau aux expositions de province – Geneviève Lacambre, conservateur en chef honoraire au musée d’Orsay

Edmond Sagot et l’affichomanie en province : commerce et valorisation de l’affiche comme nouveau genre artistique – Nicholas-Henry Zmelty, doctorant en histoire de l’art contemporain – université de Picardie Jules Verne, Amiens ; chargé d’études et de recherche à l’INHA

Les interactions et les échanges artistiques Paris-province à partir de la prosopographie du Conseil supérieur des beaux-arts (1875-1914) – Marie-Claude Genet-Delacroix, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Reims Champagne-Ardenne

La fin de l’exclusion artistique. Le marchand d’art berlinois Louis Friedrich Sachse à la conquête de la province – France Nerlich, maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’université François Rabelais, Tours

Annexe. Rapport de Roger Ballu, dit Roger-Ballu (1852-1908), inspecteur des Beaux-Arts, commissaire principal des expositions des Beaux-Arts en France et à l’étranger, sur l’activité des sociétés en province, 26 décembre 1893