Archives de catégorie : Publications des membres

Université & histoire de l’art. Objets de mémoire (1870-1970)

Avec le soutien du Centre François-Georges Pariset, vient de paraître aux Presses universitaires de Rennes un ouvrage sous la direction de Marion Lagrange sur le patrimoine universitaire Université & histoire de l’art.

L’enseignement des chaires d’archéologie et d’histoire de l’art antique se développa à partir du dernier tiers du XIXe siècle en prenant appui sur un Lehrapparat, concept allemand désignant l’ensemble du matériel pédagogique – objets originaux, moulages en plâtre, tirages photographiques papier, vues à projection, ouvrages à planches, livres. L’étude de ces objets conduit à inscrire la discipline dans l’histoire universitaire, tandis que la démarche de l’historien de l’art permet de considérer dans cet ouvrage l’université dans sa matérialité (architecture et décor), en l’ancrant dans une perspective historique.

Le récit de l’histoire de l’art

Vient de paraître aux Éditions esthétiques du divers Le récit de l’histoire de l’art : mots et rhétoriques d’une discipline qui rassemble des essais réunis par Myriam Metayer et Adriana Sotropa.

Interroger l’écriture de l’histoire de l’art constitue une des préoccupations les plus délicates, encore confidentielles, de nos confrères. Si les historiens, les littéraires et les philosophes ont maintes fois réexaminé leur langage, où se place l’historien de l’art par rapport à ses mots, à ses discours ? L’organisation des faits historiques, la mise en œuvre de dispositifs rhétoriques et le choix des termes, qu’ils soient descriptifs ou analytiques, n’ont rien d’opérations gratuites. Ils sont porteurs de concepts, de lieux communs et d’intrigues que les essais réunis ici explorent. Ces derniers tracent les linéaments des écritures institutionnelles, idéologiques et narratives de l’histoire de l’art telles qu’elles ont pu se développer de la fin du XIX e siècle jusqu’aux années 1980. De la nécessaire attitude réflexive que convoque l’analyse de l’écriture émergent les enjeux méthodologiques de ce travail de déconstruction. Si la contextualisation historique est privilégiée, la sémiologie et la narratologie offrent d’autres voies possibles pour interroger le récit de l’histoire de l’art.

 

Annonce : Publication « Battre le Littoral. Histoire, reconversion et nouvelles perspectives de mise en valeur du petit patrimoine militaire maritime. 1 »

Sous la direction de Nicolas Meynen et Émilie d’Orgeix.

Nous sommes heureux de vous annoncer la publication aux Presses Universitaires du Mirail du premier volume de la Série Patrimoine militaire consacré au patrimoine maritime. Le deuxième volume intitulé Fortifier la Montagne prévu pour janvier 2016.

 
BAttre le littoralRésumé :

Forts, redoutes, batteries, digues, abris de marine, tours et blockhaus souvent réalisés en série le long du littoral constituent un riche patrimoine maritime militaire qui se décline en une multitude d’ouvrages défensifs de dimension souvent modeste adoptant des formes et des typologies très diverses. Construits dans un milieu très agressif, en mouvement perpétuel, ces ouvrages à la mer ont constamment fait appel à l’ingéniosité de leurs bâtisseurs. Toujours en dialogue avec le site, matière première du projet architectural et paysager, ils ont su concilier économie de moyens, matériaux locaux et savoir-faire vernaculaires tout en développant des logiques d’adaptation au terrain et des innovations techniques souvent inédites et stimulantes.

Il est pourtant difficile aujourd’hui de conserver et de faire vivre ces lieux rugueux et fragiles, dont il ne reste parfois même que des traces dans le paysage. Les thèmes parcourus dans cet ouvrage collectif, invoquant l’importance de la mise en place de stratégies de documentation et de conservation coordonnées, illustrent combien les pratiques contemporaines de réhabilitation et de reconversion constituent, à l’aube du XXIe siècle, des outils de réflexion et d’expérimentation fondamentaux pour sauvegarder et mettre en valeur ces grands oubliés des politiques patrimoniales.

 

Nicolas Meynen et Émilie d’Orgeix (dir.), Battre le Littoral. Histoire, reconversion et nouvelles perspectives de mise en valeur du petit patrimoine militaire maritime, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail (Collection Architectures), 2014.

Sommaire :

Introduction

Battre le littoral : les enjeux du patrimoine militaire maritime par Nicolas Meynen et Émilie d’Orgeix


Histoire et documentation

Petites fortifications côtières et édition (XVIIe-XIXsiècles) : question de typologie et esquisse de grille d’analyse par Émilie d’Orgeix

Les tours et corps de garde de défense côtière de la monarchie de Juillet au Second Empire : un état des lieux par Patrick Jadé

Fortifications côtières en Sicile : études, conservation et valorisation par Liliane Dufour.

Petite fortification et défense de la côte en Bretagne aux XVIe et XVIIe siècles par Pol Vendeville

Les petits équipements maritimes : digues, quais et ouvrages de défense littorale par André Guillerme

L’aménagement paysager des fortifications : une question d’art militaire par Nicolas Meynen


Politiques de conservation et de 
 mise en valeur

De Vauban à Todt : dépasser la propagande pour s’approprier le patrimoine côtier. Le projet « Sur les traces du passé » à Martigues par Frédéric Saffroy

Le patrimoine militaire du front de mer toulonnais. État, réalisations et perspectives par Bernard Cros

Tours et petites batteries des îles maltaises par Stephen Spiteri

Le fort de Socoa. Histoire et paysage patrimonial par Michèle Virol

Approches du patrimoine militaire côtier en Finistère. Exemples de valorisation de batteries de côte par Jean-Yves Besselièvre

 

(Le deuxième volume intitulé Fortifier la Montagne prévu pour janvier 2016.)

Parution – Olga Medvedkova et Émilie d’Orgeix (dir.), Architectures de guerre et de paix – Du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne

Architectures de guerre et de paix  Architectures de guerre et de paix – Du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne

Sous la direction d’Olga Medvedkova (CNRS, centre André Chastel) et d’Émilie d’Orgeix (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3).

Les études sur l’architecture civile et l’architecture militaire sont aujourd’hui conduites de manière trop souvent dissociée, comme si elles appartenaient à des cultures différentes que rien ne liait entre elles. C’est oublier que l’architecture militaire ne s’est détachée de l’ensemble des théories et des pratiques de la construction qu’à l’époque contemporaine et que les architectes du XVe au début du XIXe siècle étaient, pour la plupart, des ingénieurs militaires. Les liens entre ces deux architectures, ancrées dans un héritage antique commun, sont pourtant tout aussi symboliques, voire davantage. Les formules que la culture classique, tout particulièrement romaine, a élaborées face au territoire conquis, au champ de bataille, au trophée, au triomphe, aux machines nourrissent une abondante iconographie militaire continuellement présente dans l’architecture civile moderne. Plus l’architecture militaire se modernise, plus elle se justifie par l’image antique. Franchissant les limites disciplinaires et croisant les « thèmes » militaires et civils à travers leurs fondements antiques, les auteurs de ce livre traitent de sujets rarement abordés par l’histoire de l’architecture, pourtant centraux pour la culture architecturale européenne.

Editions Mardaga

Parution : septembre 2013
Collection : architecture
Format : 17 x 24 cm
Pagination : 224 pages
Façonnage : broché
ISBN : 978-2-8047-0153-6
Code Sodis : S515499
Prix : 29 euros

Éditrice / personne de contact :
Anne Wuilleret
T. +32 (0)2 894 09 47
anne.wuilleret@editionsmardaga.com
Rue du Collège, 27
B-1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 894 09 40
info@editionsmardaga.com
www.editionsmardaga.com

 

Architectures de guerre et de paix – Du modèle militaire antique à l’architecture civile moderne

Sommaire

Introduction

L’ARCHITECTURE MILITAIRE ET CIVILE : LES JEUX ET LES ENJEUX DISCIPLINAIRES
Olga Medved kova , Émilie d’Orgeix

I- Du texte au plan

CÉSAR, PENSEUR DE LA TECHNIQUE. LECTURES ARCHITECTURALES DU CORPUS CÉSARIEN À LA RENAISSANCE (ALBERTI ET PALLADIO)
Pierre Caye

LA COLONNE COMME TROPHÉE DANS L’HISTOIRE NATURELLE DE PLINE L’ANCIEN
Olga Medved kova

REDESIGNING THE MEDIEVAL EXEGETICAL MAP: THE DESERT ENCAMPMENT AND EZEKIEL’S CANAAN IN THE SIXTEENTH CENTURY
Catherine Delano-Smith

SOCIAL STRATIFICATION IN THE IDEAL CITY
Ingrid D. Rowland

LA FORTUNE DES TEXTES MILITAIRES DE L’ANTIQUITÉ DANS LA LITTÉRATURE ARCHITECTURALE (XVIe-XVIIe siècles)
Frédérique Lemerle

UNE ÉDITION EN TEMPS DE GUERRE : LE LIVRE DE MARS DE PIERRE LE GRAND
Irina Khmelevskikh

II – Des formes pa rlantes

LE CHAMP DE BATAILLE COMME LIEU D’INSPIRATION URBAINE ET ARCHITECTURALE
Émilie d’Orgeix

LA BASE DEL MONUMENTO EQUESTRE DI NICOLÒ III A FERRARA: ARCO TRIONFALE O COLONNA ONORARIA?
Marco Folin

LE THÈME DU TRIOMPHE : MILITAIRE, CIVIL ET RELIGIEUX
Yves Pauwels

COLONNES ET CANONS. DÉCORS, USAGES ET SYMBOLES
Philippe Malgouyres

LA GUERRE COMME DÉCOR : EXPRESSIONS CONTRASTÉES DE L’HUMANISME MILITAIRE DANS LES TAPISSERIES
Cecilia Paredes

CHARLES PERCIER (1764-1838) ET PIERRE FONTAINE (1762-1853), ARCHITECTES DE LA VICTOIRE
Jean-Philippe Garric

Index

Les auteurs

Table des matières